Archives pour l'étiquette Pierre Locht

Incidents Charleroi-Standard: suite mais pas encore fin.

Le 4 décembre, Standard s’était imposé lors du Charleroi-Standard 1-3 mais la Chambre extraordinaire de la Commission des Litiges de football rémunéré avait décidé le jeudi 15 décembre qu’aucun point ne serait attribué mais le Standard, via son avocat Grégory Ernes, avait décidé d’aller en appel. (Rappel des faits ici )

(Belga) Les différentes parties ont été entendues mardi durant environ 4 heures par la Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport (CBAS), dans le dossier de l’arrêt du match de championnat du 4 décembre 2016 entre Charleroi et le Standard. Cette rencontre avait été arrêtée par l’arbitre Serge Gumienny après moins de 70 minutes, alors que le score était de 1-3 en faveur des Rouches. Si les représentants du Sporting carolo ont quitté la séance après une heure et demie, mardi, les débats se sont prolongés avec l’Union Belge et les représentants du Standard.

La décision de la CBAS est attendue dans 7 à 10 jours, et tombera au plus tard le 22 février. Elle ne sera pas sans importance, car le Standard est désespérément à la recherche de points dans sa poursuite d’une place en Play-Offs 1. La Chambre extraordinaire de la Commission des litiges avait décidé le 15 décembre qu’aucun point ne serait attribué à l’issue du derby wallon interrompu, et avait entre autres sanctionné le Standard d’un match à huis clos avec levée d’un sursis de huis clos pour un autre match. L’avocate de l’URBSFA, Elisabeth Matthys, venue défendre cette décision de la Commission des litiges, a déploré mardi le projet du club de « remporter sur tapis vert des points qu’il a perdus sur le terrain« . « Le Standard a l’habitude de contester les décisions de l’UB« , indique-t-elle. « L’Union Belge ne souhaite que le bon déroulement de la compétition, et espère clore cette affaire le plus rapidement possible ». « Si les deux premiers incidents » du match en question, qui avaient été provoqués par les supporters liégeois, « n’avaient pas eu lieu, le match n’aurait jamais été arrêté. Ce ne serait donc pas juste de ne sanctionner que Charleroi », a encore souligné Audry Stévenart, également présent pour représenter la fédération. Le Standard a quant à lui indiqué « ne pas être en guerre » avec l’URBSFA. « Notre intention reste de travailler ensemble », précise Pierre Locht, conseiller juridique du club. Le débat de mardi « était très technique ». « Nous avons beaucoup discuté des aspects juridiques, et des questions ont été posées sur des points de règlement ». (Belga)

Pierre

Source: Belga via RTL Sport

 

Incidents Charleroi-Standard, le Standard va en appel !

Le Standard, via son avocat Grégory Ernes, a décidé d’aller en appel contre les sanctions infligées jeudi en début d’après-midi par la Chambre extraordinaire de la Commission des Litiges de football rémunéré de l’Union belge de football.

La Chambre extraordinaire de la Commission des Litiges de football rémunéré a décidé jeudi qu’aucun point ne serait attribué à l’issue de la rencontre Charleroi-Standard arrêtée à la 68e minute par l’arbitre Serge Gumienny en raison du comportement des supporters des deux clubs. Le Standard menait 1-3.

Le Standard devra en outre jouer un match à huis clos. Le sursis qui concernait un autre match à huis clos (infligé le 2 mars) a lui été levé. Ce seront donc deux matchs à bureaux fermés que devra observer le club de Sclessin.

Grégory Ernes, avocat du Standard, a immédiatement annoncé la volonté des ‘Rouches‘ de se pourvoir en appel après l’annonce de la décision des instances fédérales. « Le Standard n’accepte pas cette sanction. Le club va employer tous les moyens juridiques pour combattre cette décision. En première instance nous allons nous rendre devant la Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport (CBAS). Si nécessaire nous irons devant le tribunal civil. Il est quand même étranger que 24 heures après la comparution il y ait déjà une décision. Cela pose des question sur la correction juridique. »

Pierre Locht

Pierre Locht, directeur juridique du Standard, n’est pas non plus d’accord avec la sanction. « C’est injuste et sans précédent qu’un club soit puni de manière sportive pour le comportement de ses supporters. Ce n’est pas la première fois qu’un match est arrêté en Belgique. C’est la première fois que pour cette raison des points soient retirés », a-t-il déclaré.Pierre

Source: Sport BE

 

Proto a simulé le jet de briquet!

Le Standard peut être tranquille.
Le 30 octobre dernier, la rencontre entre Ostende et le Standard avait été perturbée par un incident entre les supporters liégeois et Silvio Proto (voir article précédent). Le gardien côtier s’était écroulé sur la pelouse après « avoir reçu un briquet sur le nez » (*), comme il l’avait indiqué au coup de sifflet final.

Le Standard de Liège a donc été convoquée le 15 novembre, au siège de l’Union belge. Même si la menace d’un huis clos existe encore, elle ne sera pas activée pour un tel incident. Le club pourrait même s’en sortir sans la moindre punition, comme l’a soulevé Pierre Locht lors de plaidoirie.Jet de briquet sur Proto

  • Le Standard n’a pas été convoqué dans les délais prévus par le règlement. La commission des litiges a en effet sept jours pour convoquer un club mais, dans ce cas-ci, la demande a été reçue neuf jours après la rencontre. L’an dernier, un jet de briquet lors d’un Clasico avait également été classé sans suite car, là aussi, les délais n’avaient pas été respectés.
  • Lors de son réquisitoire, le procureur a mentionné le rapport de l’arbitre alors que le Standard a été convoqué sur base du rapport du délégué du match. Malgré tout, le procureur a réclamé une amende de mille euros, donc cinq cents avec sursis. Si c’est bien le rapport du délégué qui est pris en compte, celui-ci mentionne que sur base des images des caméras de sécurité, Silvio Proto n’a pas été touché et a donc simulé.

Le Standard peut donc être tranquille. Au pire, il sera contraint de payer une amende de cinq cents euros. La décision sera rendue le 6 décembre prochain.
Le fan qui a voulu gifler Proto sera quant à lui puni!
Ce « fan » a été reconnu. Le club va donc introduire une procédure pour l’interdire de stade.

(*) NDLROn connait déjà une reconversion potentielle pour Proto: le cinéma !

Source DH.be