Archives pour l'étiquette Commission des Litiges

Incidents Charleroi-Standard, le Standard va en appel !

Le Standard, via son avocat Grégory Ernes, a décidé d’aller en appel contre les sanctions infligées jeudi en début d’après-midi par la Chambre extraordinaire de la Commission des Litiges de football rémunéré de l’Union belge de football.

La Chambre extraordinaire de la Commission des Litiges de football rémunéré a décidé jeudi qu’aucun point ne serait attribué à l’issue de la rencontre Charleroi-Standard arrêtée à la 68e minute par l’arbitre Serge Gumienny en raison du comportement des supporters des deux clubs. Le Standard menait 1-3.

Le Standard devra en outre jouer un match à huis clos. Le sursis qui concernait un autre match à huis clos (infligé le 2 mars) a lui été levé. Ce seront donc deux matchs à bureaux fermés que devra observer le club de Sclessin.

Grégory Ernes, avocat du Standard, a immédiatement annoncé la volonté des ‘Rouches‘ de se pourvoir en appel après l’annonce de la décision des instances fédérales. « Le Standard n’accepte pas cette sanction. Le club va employer tous les moyens juridiques pour combattre cette décision. En première instance nous allons nous rendre devant la Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport (CBAS). Si nécessaire nous irons devant le tribunal civil. Il est quand même étranger que 24 heures après la comparution il y ait déjà une décision. Cela pose des question sur la correction juridique. »

Pierre Locht

Pierre Locht, directeur juridique du Standard, n’est pas non plus d’accord avec la sanction. « C’est injuste et sans précédent qu’un club soit puni de manière sportive pour le comportement de ses supporters. Ce n’est pas la première fois qu’un match est arrêté en Belgique. C’est la première fois que pour cette raison des points soient retirés », a-t-il déclaré.Pierre

Source: Sport BE

 

Incidents Charleroi – Standard : vers des recours

La Chambre Extraordinaire de la Commission des Litiges a rendu sa sanction ce jeudi à 13H :

  • Aucun point ne sera attribué pour le match Charleroi – Standard du 4 décembre dernier ;
  • Le Sporting de Charleroi est sanctionné d’une amende de 5000 euros et d’un match à huis clos avec sursis ;
  • Le Standard de Liège est sanctionné d’une amende de 5000 euros et d’un match à huis clos ainsi que la levée du sursis de l’an dernier.

Cette décision rend le Standard responsable du fait des supporters du Sporting de Charleroi. Ceci est totalement contraire à plusieurs principes fondamentaux du droit, mais aussi aux règlements de la FIFA, de l’UEFA, de la PRO LEAGUE et de l’URBSFA elle-même.

Le Standard de Liège ne peut donc pas accepter cette décision et va maintenant examiner les différents recours qui s’offrent à lui. 

Communication officielle du Standard de Liège

Proto a simulé le jet de briquet!

Le Standard peut être tranquille.
Le 30 octobre dernier, la rencontre entre Ostende et le Standard avait été perturbée par un incident entre les supporters liégeois et Silvio Proto (voir article précédent). Le gardien côtier s’était écroulé sur la pelouse après « avoir reçu un briquet sur le nez » (*), comme il l’avait indiqué au coup de sifflet final.

Le Standard de Liège a donc été convoquée le 15 novembre, au siège de l’Union belge. Même si la menace d’un huis clos existe encore, elle ne sera pas activée pour un tel incident. Le club pourrait même s’en sortir sans la moindre punition, comme l’a soulevé Pierre Locht lors de plaidoirie.Jet de briquet sur Proto

  • Le Standard n’a pas été convoqué dans les délais prévus par le règlement. La commission des litiges a en effet sept jours pour convoquer un club mais, dans ce cas-ci, la demande a été reçue neuf jours après la rencontre. L’an dernier, un jet de briquet lors d’un Clasico avait également été classé sans suite car, là aussi, les délais n’avaient pas été respectés.
  • Lors de son réquisitoire, le procureur a mentionné le rapport de l’arbitre alors que le Standard a été convoqué sur base du rapport du délégué du match. Malgré tout, le procureur a réclamé une amende de mille euros, donc cinq cents avec sursis. Si c’est bien le rapport du délégué qui est pris en compte, celui-ci mentionne que sur base des images des caméras de sécurité, Silvio Proto n’a pas été touché et a donc simulé.

Le Standard peut donc être tranquille. Au pire, il sera contraint de payer une amende de cinq cents euros. La décision sera rendue le 6 décembre prochain.
Le fan qui a voulu gifler Proto sera quant à lui puni!
Ce « fan » a été reconnu. Le club va donc introduire une procédure pour l’interdire de stade.

(*) NDLROn connait déjà une reconversion potentielle pour Proto: le cinéma !

Source DH.be

Commission des Litiges: Collins FAI suspendu deux matches

Collins FAI comparaissait ce mardi après-midi devant la Commission des Litiges suite aux poursuites engagées par la Review Commission après la rencontre RSC Anderlecht – Standard de Liège (2 octobre).

La Commission des Litiges a estimé que notre arrière droit camerounais devait être sanctionné de deux matches de suspension assorti d’une amende.

Le club et Collins acceptent cette sanction.

Communication officielle du Standard de Liège